slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12

Vous êtes ici

Je me sens menacé(e) par mon conjoint, que faire?

Body: 

Comment faire pour quitter mon conjoint violent? À qui m’adresser? Quelles démarches dois-je entreprendre?

Ce n’est pas parce que vous êtes en couple ou membre d’une même famille que l’autre peut tout se permettre. La violence physique, psychologique, sexuelle et financière est punissable, même lorsqu’elle reste « en famille ». La première étape, c’est d’en parler. Non seulement à un ami, à un autre membre de la famille mais aussi à des organisations spécialisées. Pour cela, notre Service d’Assistance Policière aux Victimes (SAPV) se tient à votre disposition. L’équipe, composée d’un psychologue et d’une inspectrice principale, assistante sociale de formation, répondent à vos questions et à vos peurs.
Nous comprenons que vous soyez perdue, des sentiments contradictoires vous animent, vous vous sentez coincée et ne savez pas quoi faire. C’est une des conséquences de la violence conjugale. Nous pouvons vous aider.

À la maison, si vous vous sentez menacé mais décidez de rester, suivez ces quelques conseils qui vous seront d’une grande utilité en cas de violence :

- Ayez les numéros importants sous la main (mais à l’abri de votre agresseur) ou mémorisez-les ;
- Convenez d’un code avec une personne de confiance qui préviendra la police;
- Expliquez à vos enfants ce qu’ils doivent faire (se réfugier chez un voisin, appeler la police, …) ;
- Prévoyez un sac contenant des vêtements, les documents importants, de l’argent et cachez-le éventuellement chez une personne de confiance au cas où vous devriez partir précipitamment ;
- Conservez des copies des documents importants (diplôme, livret de mariage, carnet de mutuelle, cartes d’identités, etc.) dans un endroit sûr.

Si vous êtes victime de violences physiques, consultez un médecin et demandez un certificat médical. Celui-ci sera bien utile pour pouvoir déposer une plainte dans votre bureau de police.
N’oubliez jamais qu’en cas de danger immédiat, vous devez composer le 101 au plus vite!
Si vous n’avez personne pour vous héberger, il existe des centres d’hébergements. Des services juridiques spécialisés existent également pour vous venir en aide.  

Service d’Assistance Policière aux Victimes :
Mme Ingrid Jacobéus : 067/88.92.49
Nathalie Desomer : 067/88.92.48
Ecoute violences conjugales : 0800/30.030.

publié le 02/12/2019

Theme by Zion Labs and Karibou Informatique