slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12

Vous êtes ici

La violence psychologique, c'est aussi de la violence conjugale

Body: 

Lorsque ton compagnon tente de prendre le pouvoir dans votre relation, qu'il te contrôle, te surveille et te dicte ton comportement, c'est de la violence psychologique.

C’est ton mari, ton compagnon, ton petit ami, ton amant. Tu l’aimes et tu l’as choisi. Tout n’est pas toujours rose et violette mais quelle relation peut se vanter de l’être? Il est jaloux, possessif, vérifie dans ton téléphone qui tu appelles et lit tes conversations. (C’est mignon, ça prouve qu’il tient à moi.)
Depuis que tu sors avec lui, tu ne portes plus de décolletés, de jupes, de robes, de vêtements près du corps. Tu te maquilles moins ou plus du tout. Parce qu’il te le demande... (Pour quoi faire de toutes façons, lui, il me voit en petite tenue, il m’aime comme je suis et c’est le seul qui compte.)
Et puis tu ne sors plus seule avec tes amies ou tes collègues non plus, ni boire un verre, ni faire du shopping. (Parce que c’est pour les filles célibataires.) Et si tu as réussi à le convaincre de te “laisser” sortir, tu regardes l’heure sans arrêt et tu reçois 3 messages à la minute.
Tu as arrêté le sport aussi, soit parce qu’il y avait des hommes à ton cours, soit parce que ton prof était UN prof, et ton compagnon n’apprécie pas que d’autres hommes te voient faire des efforts. (Entre le travail, la maison et les enfants, je cours assez toute la journée, je n’en ai pas besoin.)
Et puis tu ne parles plus beaucoup à tes amies, ni par téléphone, ni par message. Ton compagnon a déjà calculé le temps que tu passais au téléphone avec ta mère et le nombre de messages que tu as envoyé à ta meilleure amie. (Je passais tellement de temps au téléphone que je ne profitais pas de ma soirée.)
Tu vois très peu ta famille et évite d’y aller avec lui. (Je ne sais pas pourquoi, ils n’aiment pas beaucoup mon compagnon, je préfère éviter les conflits.)  
Tu vois toutes ces phrases entre parenthèses? C'est toi qui te justifie auprès de ta famille, tes amies, tes collègues, … Pour toi, c’est normal, tu fais des concessions. Pour nous (et pour la loi), c’est de la violence psychologique.  C’est normal de faire des concessions ou de se disputer dans un couple. Mais quand ton conjoint cherche à prendre le pouvoir, que tu te sens impuissante, honteuse, triste et que tu as peur, c’est que tu subis de la violence psychologique.
Ne mets pas ta vie entre parenthèses. Tu as le droit de vivre comme tu l’entends. La violence psychologique, c’est aussi de la violence conjugale. N'hésite pas à en parler.
 

publié le 27/11/2019

Theme by Zion Labs and Karibou Informatique