slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12

Vous êtes ici

Ransomware: le logiciel qui vous prend en otage

Body: 

Si votre ordinateur, tablette ou smartphone est victime d’un ransomware, ne payez pas et déposez plainte auprès du commissariat de votre choix.

Nous avons de nouveau reçu des victimes de ransomware, un logiciel malveillant qui prend vos données informatiques en otage pour vous réclamer une rançon. Cela signifie que vos fichiers sont toujours dans votre ordinateur mais ils sont cryptés et donc, inutilisables. Souvent, les victimes, désespérées, payent la rançon. Certaines récupèrent leurs fichiers, d’autres pas.  

Voici nos conseils:  

  •     Les escrocs ne manquant jamais d’imagination, de nouvelles variantes de ransomware voient le jour régulièrement. Tenez donc votre anti-virus à jour. La même règle s’applique à votre système d’exploitation qui laissera passer moins de virus s’il est à jour.
  •     Méfiez-vous des mails avec pièces jointes d’expéditeurs que vous ne connaissez pas. N’ouvrez pas la pièce jointe et ne cliquez pas sur un quelconque lien.
  •     Sauvegardez régulièrement vos fichiers sur un disque dur externe ou dans un cloud.
  •     Ne payez pas! Il est tentant de payer la rançon pour récupérer ses fichiers mais une fois cela fait, vous n’êtes pas certain de revoir vos fichiers, vous devenez une proie pour d’autres hackers et vous les financez, ce qui leur donnera envie de continuer.

Si vous êtes tout de même victime d’un ransomware, déposez plainte. Celle-ci aidera à détecter les cybercriminels et pourrait empêcher qu’ils fassent de nouvelles victimes. Le policier vous demandera, notamment, quelle manipulation a donné lieu à l’infection (téléchargement, visite d’un site web, mise à jour, lien reçu par mail, etc.), à quoi ressemblait l’écran qui annonçait que vous étiez victime de ransomware, si vous avez eu des contacts avec le suspect et si vous avez effectué un paiement (apportez les preuves de paiement si tel est le cas).

Les informations suivantes sont importantes pour les enquêteurs: les adresses IP des intéressés (la vôtre au moment de l’infection ou celle des suspects éventuels); les adresses e-mail de l’expéditeur et du destinataire (si l’infection s’est produite en cliquant sur un lien dans un e-mail ou si vous avez eu une communication par e-mail avec un suspect); le contenu des messages e-mail et l’en-tête technique de l’e-mail; nom d’utilisateur du suspect (dans les chats, e-mails, ...); adresse internet (URL commençant généralement par www) du site visité avant l’infection; numéro de téléphone faisant suite à une éventuelle communication avec un suspect; illustrations, copies d’écran; copies de communications éventuelles par chat (contenu des messages); données uniques (par exemple un numéro de série ou une adresse bitcoin); données concernant la clé de cryptage.

Si vous ne disposez pas de toutes ces informations, déposez plainte quand même. Mais, surtout, rappelez-vous: ne payez pas!

publié le 27/09/2019

Theme by Zion Labs and Karibou Informatique