slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12

Vous êtes ici

Un médicament peut provoquer un accident

Body: 

Somnolence, difficultés à se concentrer, troubles de la vue, vertiges... : les effets secondaires de certains médicaments peuvent avoir un impact important sur la conduite d’un véhicule.

Certains médicaments provoquent des effets secondaires qui altèrent l’aptitude à la conduite des automobilistes. C’est sur cette problématique que l’Agence wallonne pour la Sécurité Routière (AWSR) a voulu axer sa campagne du mois de mars.  
C’est qu’une étude de l’AWSR indique qu’un Wallon sur 10 conduit au moins une fois par semaine en étant sous l’influence de médicaments pouvant altérer la conduite. Et 36% d’entre eux admet avoir conduit au moins une fois dans l’année sous l’influence de tels médicaments. Il faut pourtant savoir que cela augmente le risque d’accident par 5. 10% des consommateurs de ces médicaments les combinent avec l’alcool, ce qui multiplie le risque d’accident de 20 à 200 fois en fonction de la substance ingérée.
Selon l’AWSR: “les médicaments les plus consommés par les conducteurs interrogés sont les médicaments à la codéine (antidouleurs, sirops), suivis par les antihistaminiques, et ensuite la catégorie des antidépresseurs, anxiolytiques et tranquillisants. Cette catégorie, ainsi que les hypnotiques (pour soigner les troubles du sommeil), peuvent provoquer des effets secondaires importants.” Avant de conclure: “La conduite dans un état analogue à l’ivresse résultant de la prise de médicaments est punissable d’une amende pouvant aller de 1.600 € à 16.000 € ainsi que d’une déchéance du droit de conduire.”

publié le 12/02/2019

Theme by Zion Labs and Karibou Informatique