slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12

Vous êtes ici

Parking personnes handicapées : 43 infractions au 1er semestre

Body: 

Les conducteurs ne présentant pas de carte valide au moment du contrôle s’exposent à une amende de 116€.
Nivelles et Genappe comptent, à elles deux, plus de 120 emplacements de parking pour les personnes handicapées. Nos services de police sont parfois interpellés par celles-ci car des conducteurs peu scrupuleux utilisent ces emplacements sans autorisation.
Tout au long de l’année, nos policiers verbalisent donc d’une part, les personnes se garant sur un emplacement pour personnes handicapées sans être détenteur de la carte « handicapé » délivrée par le Service Public Fédéral Mobilité, d’autre part, les conducteurs utilisant cette carte de manière injustifiée (carte périmée, conjoint utilisant la carte de son époux/se, etc.). Car, pour reprendre le Code de la Route, le stationnement sur les emplacements marqués d’une chaise roulante est « réservé aux véhicules utilisés par des personnes handicapées » ; à ne pas confondre avec « personne à mobilité réduite » (PMR) qui reprend d’autres catégories de population telles que les femmes enceintes, les personnes ayant du mal à se déplacer, etc.
Durant le premier semestre 2017, 43 infractions ont été constatées par nos policiers.
Rappelons que la carte est valable tant pour le conducteur que pour son passager (adulte ou enfant). Elle est personnelle et doit être placée de façon visible sur le tableau de bord du véhicule. Cette carte ne peut pas être prêtée, ni utilisée si la date de validité est expirée ou encore servir si la personne à mobilité réduite ne doit pas sortir ou entrer dans le véhicule. Aussi, sachez que les copies ne sont pas valables. Seules les cartes ORIGINALES placées sur le tableau de bord sont admises.  
Enfin, si vous êtes détenteur d’une carte pour personnes handicapées périmée, il est impératif de vous mettre en ordre en contactant votre administration communale et/ou de ne plus utiliser les emplacements si votre handicap n’était que temporaire.
Tout contrevenant commettant cette infraction risque 116€ d’amende. Soulignons enfin que tout usage abusif ou frauduleux fera l’objet de poursuite par le Parquet de Police.
 

Theme by Zion Labs and Karibou Informatique